Nous joindre

Passionnés! Voilà le mot qui décrit le mieux notre équipe. Travaillant à faire de votre visite un passage inoubliable, ils placent le visiteur au cœur de leurs préoccupations.

En savoir plus...

Répertoire des régions acadiennes du Québec

Chaudière-Appalaches

La plupart des premiers Acadiens de la région sont des réfugiés de l’Isle Saint-Jean passés par Québec. En 1756, le sieur Michel-Jean Péan, seigneur de Livaudière, concède des terres à des familles. Certaines s’établissent à Saint-Charles-de-Bellechasse, et tout particulièrement dans le rang de l’Hêtrière. D’autres s’installent dans les deux premières concessions de Saint-Gervais : le 1er Rang et le 2e Rang. Cet endroit se nomme la Nouvelle-Cadie jusqu’à l’ouverture de la paroisse Saints-Gervais-et-Protais, en 1780. Jusqu’à 70 familles acadiennes comprenant plus de 500 personnes y sont recensées dans les vingtcinq premières années d’existence de cette paroisse. Par contre, le seigneur de Livaudière est accusé d’exploiter ses censitaires. Nombre d’entre eux quittent Saint-Gervais pour aller s’établir ailleurs.

L’abbé François Boutin, vicaire de Saint-Georges de Beauce, est chargé de 11 missions de la Côte-Nord. Il est responsable de l’installation de plusieurs Acadiens de la Côte-Nord à Saint-Théophile, paroisse qu’ils fondent en 1886. Ces derniers passent de pêcheurs à cultivateurs. Cependant, peu d’entre eux demeurent dans cette localité, qui est plutôt un lieu de passage.

Plusieurs autres villages accueillent des Acadiens en Chaudière-Appalaches, soit Lotbinière, Leclercville, Sainte-Croix, Saint-Joseph-de-Beauce, Beaumont, Saint-Vallier et Saint-Michel.

 

Aujourd’hui, plusieurs familles issues des pionniers résident toujours dans la région. Nous y trouvons encore des Arsenault, Bourque, Cyr, Comeau, Doiron, Hébert, Lapierre, Poirier et Trahan.



Retour