Nous joindre

Passionnés! Voilà le mot qui décrit le mieux notre équipe. Travaillant à faire de votre visite un passage inoubliable, ils placent le visiteur au cœur de leurs préoccupations.

En savoir plus...

Répertoire des régions acadiennes du Québec

Congrégation des Soeurs de l’Assomption de la Sainte Vierge

Personnalités

251, rue Saint-Jean-Baptiste
Centre-du-Québec

www.sasv.ca

Vers 1850, le curé de Saint-Grégoire-le-Grand, l’abbé John Harper, cherche à scolariser les filles de la paroisse en faisant appel aux communautés religieuses enseignantes. Devant le refus de la congrégation de Notre-Dame, l’abbé reçoit l’autorisation de l’évêque de fonder une congrégation religieuse enseignante à Saint-Grégoire. Il choisit des jeunes filles de la paroisse déjà qualifiées pour l’enseignement. En 1853, quatre aspirantes religieuses tentent l’expérience : Léocadie Bourgeois devient Mère de l’Assomption, Mathilde Leduc, Mère Sainte-Marie, Julie Héon, Mère de Jésus, et Hedwige Buisson, Mère Saint- Joseph. Les trois premières aspirantes sont d’origine acadienne.

 

Le 17 août 1857 marque l’érection de la congrégation séculière sous le nom de Soeurs de l’Assomption de la Sainte Vierge. La devise de cette communauté religieuse : Respice Stellam, Voca Mariam (« Observez l’étoile, invoquez Marie ») définit sa nature, soit une congrégation mariale. Ces religieuses, qui excellent dans les arts et la musique, forment plusieurs générations de femmes au Québec, au Canada, aux États-Unis, au Japon, au Brésil et en Équateur. En 2014, elles rayonnent toujours à travers le monde.

 

Dans l’ancien couvent de Saint-Grégoire, une exposition conçue par le Musée des religions du monde présente leur mission, leurs débuts et leur installation.

Texte rédigé ou colligé par Jeanne-d'Arc Hébert et le Musée acadien du Québec
Congrégation des Soeurs de l’Assomption de la Sainte Vierge

Retour