Nous joindre

Passionnés! Voilà le mot qui décrit le mieux notre équipe. Travaillant à faire de votre visite un passage inoubliable, ils placent le visiteur au cœur de leurs préoccupations.

En savoir plus...

Répertoire des régions acadiennes du Québec

Duplessis

Au début des années 1840, des armateurs jersiais engagent des Acadiens madelinots pour aller pêcher sur la Côte-Nord. L’installation permanente de ceux-ci remonte aux années 1850. Des familles s’établissent à Kegaska, à Natashquan et à Pointe-aux-Esquimaux (Havre-Saint-Pierre), et d’autres à Rivière-au-Tonnerre et dans la grande seigneurie de Mingan. Les gens y vivent dans l’abondance, et les conditions des nouveaux arrivants s’améliorent considérablement. Natashquan, entre autres, devient l’un des centres de pêche les plus actifs de la Côte-Nord.

L’île d’Anticosti, pour sa part, est peuplée en 1873 par des Acadiens qui s’établissent à L’Anse-aux-Fraises. Ils forment plus de 25 % de la population au moment de l’achat de l’île par Henri Menier en 1895. Sans titres de propriété, plusieurs sont expulsés et repartent vers d’autres lieux.

Après 1881, les mauvais rendements de la pêche et de la chasse provoquent un revirement de situation. Une quarantaine de familles de Natashquan et des environs partent et s’installent en 1886 à Saint-Théophile, dans la région Chaudière-Appalaches. 

Signe de l’histoire acadienne, les habitants de Havre-Saint-Pierre adoptent le terme Cayen comme gentilé officiel.

Des familles pionnières originaires des Îles de la Madeleine, nous retrouvons encore aujourd’hui des Bourgeois, Chevarie, Chiasson, Cormier, Deraspe, Landry, Lapierre et Vigneault.



Retour