Nous joindre

Passionnés! Voilà le mot qui décrit le mieux notre équipe. Travaillant à faire de votre visite un passage inoubliable, ils placent le visiteur au cœur de leurs préoccupations.

En savoir plus...

Répertoire des régions acadiennes du Québec

Festicadie

Événements

Bécancour-secteur Saint-Grégoire - Centre-du-Québec

www.festicadie.ca

Ce festival est né en 2009 afin de rendre hommage aux premiers bâtisseurs acadiens de Saint-Grégoire.

Chaque année, à la mi-août, de nombreuses activités se déroulent tout au long d’une fin de semaine. Le tout démarre bruyamment le vendredi par le défilé du Grand Tintamarre. Il s’agit d’une tradition du Moyen Âge qui consiste à faire du bruit pour marquer des événements tristes ou joyeux. Toute la population est invitée à faire du bruit dans les rues de Saint-Grégoire avec des instruments improvisés. Les gens sont également conviés à décorer leur maison située sur le parcours du défilé. Les enfants comme les plus grands font la fête, maquillés et vêtus de costumes aux couleurs du drapeau acadien. Le dimanche, entre la messe acadienne et la criée sur le parvis de l’église, une gerbe de fleurs est déposée au pied du monument de l’Odyssée acadienne par la famille acadienne de l’année.

 

Texte rédigé ou colligé par Barbara Dubuc et le Musée acadien du Québec

Source

Messa acadienne
On mange des ployes au Festicadie !
Activités autour du Vieux Moulin à vent

Lien acadien de la ville de Bécancour-secteur Saint-Grégoire

 

Liés au Grand Dérangement, les Acadiens arrivent et s’établissent, en trois vagues successives, dans les seigneuries contiguës de Bécancour, Godefroy et Roquetaillade. Ils proviennent de Beaubassin (Nouvelle-Écosse), de Sainte-Anne-des-Pays-Bas (Nouveau-Brunswick) et des colonies anglo-américaines.
Dès 1758, certains d’entre eux s’installent sur le territoire de la seigneurie de Bécancour, au sud du lac Saint-Paul. Un deuxième groupe arrive, vers 1764, dans la seigneurie Godefroy. Certains choisissent de joindre amis et familles et développent la seigneurie de Roquetaillade à partir de 1767.
Dès 1787, ces trois groupes réclament un territoire bien à eux qu’ils désignent Sainte-Marguerite ou Godefroy. Ces Acadiens tenaces obtiennent gain de cause en 1802; les autorités civiles et religieuses leur octroient une église et une paroisse bien à eux. Le clergé la nomme d’office Saint-Grégoire.

 

Afin d’établir la contribution des propriétaires à la construction de l’église de Saint-Grégoire, une liste publiée en 1803 fait état de 303 familles, à majorité acadienne, soit une population de 1500 personnes environ. Ils s’appelaient : « Arcennaux, Belliveaux, Bergeront, Bourg, Cormier, Hébert, Héon, Leblanc, Leprince, Pellerient, Poierrier, Richarre, Vigneaux…»

 

En 1965, cette paroisse devient une partie intégrante de la Ville de Bécancour. Le secteur Saint-Grégoire conserve la mémoire du fait acadien en attribuant des noms signifiants à ses rangs, rues et boulevards : boulevard Port-Royal, rivière Sainte-Marguerite, rue Hébert, rang Thibodeau, etc. 
Les descendants de ces réfugiés acadiens forment une des plus importantes communautés acadiennes au Québec.

 


Texte rédigé ou colligé par Jeanne-d'Arc Hébert, Barbara Dubuc et le Musée acadien du Québec

Retour