Nous joindre

Passionnés! Voilà le mot qui décrit le mieux notre équipe. Travaillant à faire de votre visite un passage inoubliable, ils placent le visiteur au cœur de leurs préoccupations.

En savoir plus...

Répertoire des régions acadiennes du Québec

L'Ancre acadienne

Lieux d’intérêts

Parc des cultures, derrière l'église
Saint-Jacques - Lanaudière

L'Ancre acadienne se dresse fière et solide, portant en elle l'identité acadienne. Sa forme évoque la Croix de la Déportation qui rappelle cet événement tragique et douloureux gravé à jamais dans la conscience acadienne. La forme de l'ancre fait aussi écho au personnage du curé de l'Assomption, Jacques Degeay, à qui les habitants ont voulu témoigner leur gratitude profonde en appelant leur nouvelle paroisse Saint-Jacques. L'ancre évoque évidemment la mer et la pêche, mais surtout le bateau voguant à pleines voiles dont le pavillon porte le mot Acadie qui figure sur l'insigne acadienne juste au-dessus de la devise de l'Acadie, L'union fait la force. Cette devise est aussi reflétée par les câbles d'acier qui s'unissent pour former un symbole de l'infini stylisé représentant la force et la persistance de la culture acadienne. Ces câbles évoquent aussi les cordes des violons, des guitares et des banjos faisant aussi écho à la musique si présente dans la vie des Acadiens.

Texte rédigé ou colligé par la Municipalité de Saint-Jacques.

Lien acadien de la ville de Saint-Jacques
Suite à la déportation des Acadiens par les Anglais en 1755, les exilés se retrouvent aux États-Unis dans le Connecticut et le Massachusetts (aux environs de Boston). Ils remontent au Portage (L’Assomption) et sont accueillis par les Sulpiciens qui leur cèdent les terres de Saint-Jacques-de-la-Nouvelle-Acadie comprenant la Nouvelle-Acadie actuelle, Rawdon, une partie de Sainte-Julienne, de L’Épiphanie et de Crabtree. Les premières terres concédées sont celles du Ruisseau-Saint-Georges à Saint-Jacques en 1766 suivies de celles du Bas-du-Ruisseau-Vacher (Sainte-Marie-Salomé) l’année suivante.
Source:
Philippe Jetté, « Les surnoms en Nouvelle-Acadie », Rabaska : revue d'ethnologie de l'Amérique française, vol. 9, 2011, p.70.

Texte rédigé ou colligé par Philippe Jetté

Retour