Nous joindre

Passionnés! Voilà le mot qui décrit le mieux notre équipe. Travaillant à faire de votre visite un passage inoubliable, ils placent le visiteur au cœur de leurs préoccupations.

En savoir plus...

Répertoire des régions acadiennes du Québec

L'exil du père

Lieux d’intérêts

Parc des cultures, derrière l'église
Saint-Jacques - Lanaudière

Artiste : Gilles Lauzé

Plongée dans une grande détresse causée par l'embarquement forcé de son mari à bord d'un navire qui le déportera, une mère oublie sa douleur pour consoler son enfant. Elle tente en vain de le réconforter en le serrant contre son corps. Penchée sur lui pour mieux l'envelopper, et le protéger de ceux qui les accablent, elle voudrait qu'il soit à nouveau foetus, pour qu'on ne puisse lui prendre ce seul être qu'il lui reste. Pendant que la mère remet à plus tard sa rancoeur, l'enfant, les yeux brouillés par les larmes, regarde s'éloigner la barque qui mène son père au navire qui le déportera vers l'exil, d'où il ne doit pas revenir. Les vêtements correspondent à ceux que portaient les victimes de cette sombre époque, afin que l'oeuvre sculptée soit bien représentative du drame. 

Texte rédigé ou colligé par la Municipalité de Saint-Jacques

Source
Crédit photo: Isabelle Marsolais.

Lien acadien de la ville de Saint-Jacques
Suite à la déportation des Acadiens par les Anglais en 1755, les exilés se retrouvent aux États-Unis dans le Connecticut et le Massachusetts (aux environs de Boston). Ils remontent au Portage (L’Assomption) et sont accueillis par les Sulpiciens qui leur cèdent les terres de Saint-Jacques-de-la-Nouvelle-Acadie comprenant la Nouvelle-Acadie actuelle, Rawdon, une partie de Sainte-Julienne, de L’Épiphanie et de Crabtree. Les premières terres concédées sont celles du Ruisseau-Saint-Georges à Saint-Jacques en 1766 suivies de celles du Bas-du-Ruisseau-Vacher (Sainte-Marie-Salomé) l’année suivante.
Source:
Philippe Jetté, « Les surnoms en Nouvelle-Acadie », Rabaska : revue d'ethnologie de l'Amérique française, vol. 9, 2011, p.70.

Texte rédigé ou colligé par Philippe Jetté

Retour