Nous joindre

Passionnés! Voilà le mot qui décrit le mieux notre équipe. Travaillant à faire de votre visite un passage inoubliable, ils placent le visiteur au cœur de leurs préoccupations.

En savoir plus...

Répertoire des régions acadiennes du Québec

La Traversée

Lieux d’intérêts

Parcs des cultures, derrière l'église
Saint-Jacques - Lanaudière

Artiste : Jacques Malo

L'oeuvre est une interprétation d'un voilier de formes à la fois réalistes et stylisées qui met l'accent sur la quête du Nouveau Monde et la Renaissance Acadienne qui se déploie sur plusieurs territoires en Amérique du Nord. On y retrouve un bateau stylisé qui évoque tant le passé (devanture d'un bateau) et, d'autre part, d'une forme davantage géométrique de la grande voile, désignant, avec ces trois tiges, la modernité qu'incarne la renaissance des communautés acadiennes et canadiennes. À la barre (la barre du navire se trouve à l'arrière), l'étoile acadienne qui guide le peuple vers le renouveau. Naissance de la fierté acadienne française.

Texte rédigé ou colligé par la Municipalité de Saint-Jacques

Source
Crédit photo: Isabelle Marsolais.

Lien acadien de la ville de Saint-Jacques
Suite à la déportation des Acadiens par les Anglais en 1755, les exilés se retrouvent aux États-Unis dans le Connecticut et le Massachusetts (aux environs de Boston). Ils remontent au Portage (L’Assomption) et sont accueillis par les Sulpiciens qui leur cèdent les terres de Saint-Jacques-de-la-Nouvelle-Acadie comprenant la Nouvelle-Acadie actuelle, Rawdon, une partie de Sainte-Julienne, de L’Épiphanie et de Crabtree. Les premières terres concédées sont celles du Ruisseau-Saint-Georges à Saint-Jacques en 1766 suivies de celles du Bas-du-Ruisseau-Vacher (Sainte-Marie-Salomé) l’année suivante.
Source:
Philippe Jetté, « Les surnoms en Nouvelle-Acadie », Rabaska : revue d'ethnologie de l'Amérique française, vol. 9, 2011, p.70.

Texte rédigé ou colligé par Philippe Jetté

Retour