Nous joindre

Passionnés! Voilà le mot qui décrit le mieux notre équipe. Travaillant à faire de votre visite un passage inoubliable, ils placent le visiteur au cœur de leurs préoccupations.

En savoir plus...

Répertoire des régions acadiennes du Québec

Louis Bourdages (1764-1835)

Personnalités

Saint-Denis-sur-Richelieu - Montérégie

Louis Bourdages est né à Loretteville. Il est marin, fermier, propriétaire foncier, officier de milice, homme politique, notaire et fonctionnaire.
En 1790, il s’installe à Saint-Denis et achète une terre qu’il cultive lui-même. En 1800, il s’oriente vers le notariat. Propriétaire foncier et notaire de campagne, il est amené à jouer un rôle important dans son milieu. Il est d’abord nommé agent de la seigneurie et devient dépositaire de l’argent de plusieurs marchands.
Membre du Parti canadien, il est élu dans le comté de Richelieu pour quatre mandats, de 1805 à 1815, puis dans Buckingham, en 1815. Habile tacticien, orateur éloquent et persuasif, Bourdages s’affirme rapidement comme un parlementaire aguerri. En 1820, il est réélu dans Buckingham et représente cette division pendant dix ans. Puis, il est élu pour cinq ans dans la circonscription de Nicolet, où il se rallie au patriote Louis-Joseph Papineau et à ses idées. 
À l’approche de ses 70 ans, Louis Bourdages s’affiche de plus en plus comme un radical sur le plan politique. Il accomplit l’un des derniers gestes importants de sa carrière politique en participant à l’élaboration et à la diffusion des 92 Résolutions, un document dans lequel se trouvent exposés les principaux griefs et les demandes de l’Assemblée. Il meurt à Saint-Denis-sur-Richelieu.
Texte rédigé ou colligé par Musée acadien du Québec
Louise Bourdages ascendance

Lien acadien de la ville de Saint-Denis-sur-Richelieu

Après la déportation et l'exil de nombreux Acadiens en 1755, plusieurs d'entre eux trouvent une nouvelle terre d'accueil à Saint-Denis-sur-Richelieu. Ils développent le 4e rang du village et partagent avec les habitants leur savoir-faire.
Entre autres, moult potiers acadiens pratiquent leur art sur les berges de la rivière Richelieu, forment de nombreux apprentis dionysiens et font bénéficier tout Saint-Denis de leur grand talent. 
Si certains ne font que passer, plusieurs élisent domicile dans le bourg de Saint-Denis au cours du 18e siècle. De nos jours, leurs descendants, des Robichaud, Leblanc, Martin, pour ne nommer que ceux-là, sont bien présents. Tout comme les drapeaux acadiens qui flottent encore dans le ciel dionysien!


Texte rédigé ou colligé par Mylène Bonnier et le Musée acadien du Québec

Retour