Nous joindre

Passionnés! Voilà le mot qui décrit le mieux notre équipe. Travaillant à faire de votre visite un passage inoubliable, ils placent le visiteur au cœur de leurs préoccupations.

En savoir plus...

Répertoire des régions acadiennes du Québec

Monument de l'Odyssée acadienne à Saint-Jacques

Lieux d’intérêts

Parc des Cultures, derrière l’église
Saint-Jacques - Lanaudière

Le monument fait partie du projet de commémoration internationale du Grand Dérangement, chapeauté par la Société Nationale de l’Acadie. Cette entreprise a pour but de souligner l’odyssée du peuple acadien. En 2016, treize monuments sont déjà érigés, dont cinq au Nouveau-Brunswick, un en Nouvelle-Écosse, un à l’Île-du-Prince-Édouard, un à Terre-Neuve-et-Labrador, trois au Québec, un en Louisiane et un à Miquelon (France).

Dans le cadre du festival acadien, le 11 août 2013, la Municipalité de Saint-Jacques procède à l’inauguration officielle du monument de l’Odyssée acadienne en présence de nombreux citoyens, de partenaires et de dignitaires. Celui-ci décrit l’arrivée massive des Acadiens dans Lanaudière au cours des années 1760 et 1770.

Ce monument est le joyau du parc des Cultures. Cet espace présente aussi une plaque, pour chaque municipalité de la Nouvelle-Acadie, qui raconte leur histoire respective. La communauté est très fière de ses ancêtres acadiens. Un geste concret est ainsi posé en souvenir de ces hommes, femmes et enfants venus de l’Acadie.

Texte rédigé ou colligé par Diane Robert et le Musée acadien du Québec

Source
www.snacadie.org/index.php/commemoration-internationale-du-grand-derangement
www.st-jacques.org/
 
Monument de l'Oddyssée acadienne
Monument de l'Odyssée acadienne
Monument de l'Odyssée acadienne

Lien acadien de la ville de Saint-Jacques
Suite à la déportation des Acadiens par les Anglais en 1755, les exilés se retrouvent aux États-Unis dans le Connecticut et le Massachusetts (aux environs de Boston). Ils remontent au Portage (L’Assomption) et sont accueillis par les Sulpiciens qui leur cèdent les terres de Saint-Jacques-de-la-Nouvelle-Acadie comprenant la Nouvelle-Acadie actuelle, Rawdon, une partie de Sainte-Julienne, de L’Épiphanie et de Crabtree. Les premières terres concédées sont celles du Ruisseau-Saint-Georges à Saint-Jacques en 1766 suivies de celles du Bas-du-Ruisseau-Vacher (Sainte-Marie-Salomé) l’année suivante.
Source:
Philippe Jetté, « Les surnoms en Nouvelle-Acadie », Rabaska : revue d'ethnologie de l'Amérique française, vol. 9, 2011, p.70.

Texte rédigé ou colligé par Philippe Jetté

Retour