Nous joindre

Passionnés! Voilà le mot qui décrit le mieux notre équipe. Travaillant à faire de votre visite un passage inoubliable, ils placent le visiteur au cœur de leurs préoccupations.

En savoir plus...

Répertoire des régions acadiennes du Québec

Réserve de parc national du Canada de l’Archipel-de-Mingan

Lieux d’intérêts

Île aux perroquets - Duplessis

http://www.ileauxperroquets.ca/

L'île aux Perroquets est le premier obstacle rencontré par les navigateurs arrivant dans le chenal nord d’Anticosti. Elle doit son nom au perroquet de mer : le macareux moine. En 1888, l’emplacement est doté d’un phare. Après plus de 40 ans de quasi-abandon, le site reprend vie pour faire découvrir le patrimoine culturel de la Minganie et l’histoire de la navigation sur le Saint-Laurent.


Depuis 2013, une exposition relatant l’histoire de l’île aux Perroquets et de la station de phare est aménagée dans l’ancien bâtiment du criard à brume. Il y est notamment fait mention de Placide Vigneau, qui occupe la fonction de gardien du phare de 1892 à 1912. Durant cette période, ce dernier en profite pour mettre de l’ordre dans ses mémoires, ses chroniques et ses nombreux écrits sur la Minganie, l’Acadie, la faune, la flore et sur d’autres sujets.

L’île aux Perroquets est gérée par la Corporation de l’île aux Perroquets qui a pour mandat de préserver, de mettre en valeur et de développer cette station pour faire découvrir toute son importance historique et son patrimoine maritime.
Texte rédigé ou colligé par Musée acadien du Québec

Lien acadien de la ville de Île aux perroquets
Au cours du 19e siècle, la circulation maritime dans le golfe du Saint-Laurent s’intensifie considérablement. Quelque 2000 personnes habitent alors la région de la Minganie. Elles vivent des produits de la mer, principalement de la pêche à la morue. Une flotte impressionnante de goélettes se déploie entre Natashquan et Sheldrake. Avec les établissements permanents commence aussi le passage régulier des bateaux de ravitaillement et de transport des passagers.
Entre 1857 et 1885, cinq naufrages importants dans le secteur des îles de Mingan vont accentuer les pressions en faveur de la construction d’un phare à l’île aux Perroquets. Les compagnies de transport, océanique aussi bien que fluvial, joignent leurs voix aux revendications des pêcheurs côtiers pour que le gouvernement mette en place des soutiens à la navigation.

Retour